Skip to content

Le sentiment amoureux est-il le garant de la volonté de Dieu dans le choix du conjoint ? 2/2

Le sentiment amoureux est-il le garant de la volonté de Dieu dans le choix du conjoint ? 2/2 published on

Suite et fin du “sentiment amoureux est-il le garant de la volonté de Dieu dans le choix du conjoint ?”

En conclusion du thème “le sentiment amoureux est-il le garant de la volonté de Dieu dans le choix du conjoint ?” nous pouvons dire que bien que la Bible nous relate ces cas de polygamie, Dieu ne l’approuve pas toutefois.

L’histoire de Jacob nous montre qu’être religieux ne signifie pas que l’on pratique systématiquement la volonté de Dieu et que malgré les épreuves nous ne devons pas faire de compromis car même s’il a été trompé par son oncle Laban, Jacob aurait pu renoncer à vivre avec Rachel et décider d’aimer et de se consacrer à Léa, sa première épouse.

Hélas nous aussi, sommes souvent enclines à penser que, parce que nous avons donné notre cœur au Seigneur Jésus, alors, ce sont les circonstances qui doivent déterminer nos choix, nous faisant ainsi spectatrices, subissant et non participantes et dépendantes du projet de vie voulu par Dieu.

Chères femmes 2 foi, soyons des femmes qui tout comme Anne et Léa eurent un impact éternel, façonnons à leur suite, notre histoire, illustrons nous dans la qualité de nos décisions, soyons aussi des modèles pour la jeune génération.

Anne, la bien-aimée d’Elkana a inscrit son nom en lettre d’or dans la Parole de Dieu.
Elle a eu le courage de redonner à Dieu le précieux fruit de ces entrailles. Samuel qui fut Juge et prophète en Israël.
Aujourd’hui encore le cantique de reconnaissance d’Anne résonne avec force et puissance car il fait référence au règne final de Christ. Quoi de plus beau dites-moi mes sœurs, quoi de plus beau !

Quant à Léa bien qu’elle fut imposée à Jacob et qu’il l’aimait moins que sa sœur, Dieu la bénie.
De sa lignée descend le sacerdoce Lévitique tout comme la lignée royale dont Jésus Christ appelé aussi, fils de David, descendit. Ouah quelle grâce et quel privilège.

Léa malgré l’humiliation de ne pas être aimée, ne s’est pas aigrie mais elle plaça sa confiance en Dieu son rédempteur car Léa était une femme de prière (Genèse 30 : 17) (Genèse 29 : 32)

Lorsque Léa mourut elle fut enterrée dans le caveau familial à Canaan là où sont enterrés Abraham, Sarah, Issac, Rebecca et plus tard son époux Jacob.

Rachel ne craignait pas Dieu, elle avait un cœur partagé comme la nation d’Israël dont elle est aujourd’hui l’un des symboles ; Israël qui a été disqualifiée momentanément au profit des nations païennes jusqu’à ce que Israël reconnaisse Jésus Christ comme son Messie.
Rachel ne plaçait pas sa confiance Dieu pour tous ces besoins, elle méprisait les biens spirituels.

Et pour revenir aux sujet qui concerne le sentiment amoureux garant de la volonté de Dieu dans le choix du conjoint en ce qui me concerne, je crois que, Dieu n’impose personne, il nous laisse le libre arbitre, pour exemple souvenons-nous d’Adam et Eve qui bien que les premiers êtres humains créés par Dieu, c’est bien Adam qui dans un élan d’émotion déclara qu’Eve serait sa femme, c’est pourquoi l’homme quitte ses parents pour s’attacher à sa femme et devenir une seule chair (Genèse 2 : 23 – 24)

Le mariage est l’union entre deux personnes qui sont l’illustration entre Christ et l’Eglise, non pas Christ avec diverses religions. L’amour étant le lien de cette union. (Jean 3 : 16) “Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.”

Le plan initial de Dieu pour l’humanité en ce qui concerne le couple c’est d’établir l’autorité bienfaisante de l’homme dans une attitude protectrice et aimante envers sa femme qui lui vient en aide pour gouverner sur la terre et non pas avec des Eve.

Chère lectrice et sœur en Christ, pour choisir ton Adam, ta décision ne doit pas être motivée par ton sentiment amoureux, ni par sa beauté, ni par sa position sociale, ni par ses biens matériels, ni même par le charisme qu’il dégage car toutes ces choses sont vaines et passagères mais c’est par la révélation accordée par l’Esprit Saint sur sa position ou non d’enfant de Dieu et par le discernement du véritable caractère de cette personne qui doivent déterminer ton choix.
Pour cela un seul connait nos motivations profondes et qui nous sommes réellement c’est Dieu.
Voilà pourquoi nous avons besoin de son secours afin qu’il nous donne la révélation de qui est réellement celui vers qui notre choix se porte.

Aimer est la base de toute relation, qu’elle soit verticale c’est-à-dire avec Dieu ou horizontal c’est-à-dire avec notre prochain.

L’amour comprend l’unité et la fusion exclusive d’avec l’être aimé.

Bien qu’aimer peux partir d’une émotion ou d’un sentiment amoureux, aimer c’est avant tout un commandement de Dieu et une décision à prendre, voici pourquoi Dieu dit aux maris d’aimer leur épouse.

Arrêtons de mystifier, d’idéaliser ou de fantasmer sur l’homme idéal.

Choisir son conjoint, signifie que l’on soit pragmatique non pas romantique, ayant les yeux spirituels bien ouverts, discernant la véritable nature de l’autre et décidant de l’assumer.

Maintenant chère sœur à toi de discerner si celui pour qui tu éprouves des sentiments amoureux est un loup déguisé en agneau ou une brebis, disciple de Christ ?

Prier pour demander si tel ou tel est notre futur époux est un raccourci que trop souvent nous prenons, en vérité lorsque Dieu nous répond c’est vraiment par une grâce particulière qu’il nous accorde car Dieu ne nous imposera jamais un choix mais il nous aidera à la décision, respectant ainsi notre libre arbitre.

Dans la prière sincère et persévérante, recherche l’éclairage de Dieu et qu’il te révèle clairement la position et la personnalité de celui vers qui tes désirs se porte et patiente jusqu’à l’intime conviction que cette personne te corresponde vraiment et toi, tiens-toi prête à t’offrir totalement à lui dans un serment de fidélité.

Chère amie en christ, l’équation primordiale dans la volonté de Dieu pour le choix du conjoint est de choisir parmi un de ses enfants.
Et dites-moi qui mieux qu’un père connaît ses enfants. Dieu es notre Père.

Par pitié ne vous fiez pas aux usurpateurs d’identité spirituelle qui vous disent “Dieu m’a dit que tu seras ma femme”. Rétorquer leur que Dieu ne vous a rien dit à vous et surtout soyez vigilante à toutes formes de manipulations émotionnelles, soyez alerte ne cédez pas à la facilité ou à la tentation. Vérifiez tout à la lumière des saintes Ecritures.

Prenez le temps de toujours consulter Dieu dans la prière car il est l’initiateur de l’Amour avec un grand A, il est le Père de tous les esprits et il est le seul qui connaisse, véritablement l’un comme l’autre, nos motivations, notre véritable personne, nos pensées secrètes et notre destinée.

Bien chère sœur, permets-moi de te dire que tu seras déçue, que la vie ne seras pas un long fleuve tranquille, si tu crois cela, laisse-moi te dire que as encore des rêves d’enfants, réveille-toi, saches que la vie c’est aussi affronter de dure réalité, loin du cocooning des parents et bien loin de la romance perpétuelle dont on s’imagine.

Assurément il te décevra c’est humain et tu lui pardonneras c’est divin.
Si tu n’es pas prête à pardonner comme Christ t’a pardonné saches que tu deviendras aigrie.

En même temps je tiens à te rassurer que le mariage c’est aussi une aventure merveilleuse ou ensemble vous ferez des exploits de compassion, de pardon, vous vaincrez les désirs irrésolus de la chair, surmonterez le mal par le bien et résisterez au diable vous protégeant mutuellement avec toutes les armes spirituelle et en particulier avec l’Amour de Christ répandu dans vos cœurs.

Chère sœur, une fois ton choix fait, ta décision prise et ta résolution de mourir à toi au profil de l’autre, le tout concrétisé et sacralisé dans les vœux du mariage il ne sera plus question de faire marche arrière par le divorce, sauf dans certaines conditions et encore…

Le véritable amour est différent du sentiment amoureux.

L’amour envers son conjoint est un engagement irréversible c’est le don inconditionné de sa personne à l’autre. Ton corps au service de l’autre dans le respect et la bienséance.

Le mariage est le don de soi et la mort à soi.
Si tu n’es pas encore prête à cela, autant sursoir momentanément à tes envies de mariage.

La corrélation d’amour d’un couple et Christ à l’égard de l’Eglise est de glorifier et servir les projets de Dieu (Ephésiens 5 : 25 – 31)
L’amour selon Dieu, insuffle la force, amène à la délivrance, à la sanctification et à l’accomplissement de la personne aimée.

L’homme et Dieu sont en partenariat dans cette affaire existentielle.
L’homme choisit et Dieu confirme ce n’est pas le contraire.

Des soi-disant “hommes spirituel” prétendent que c’est Dieu qui a décidé pour eux et quand survient les problèmes dans le couple devinez qui sera le coupable “la femme que Tu as mise auprès de moi” bravo vous avez trouvé c’est Dieu qui sera mis en cause, n’admettant pas que c’est leur propre convoitise qui a suscité leur “vision” et déterminer leur choix.

Non, Dieu n’a pas prédestiné de choix de conjoint, il n’a pas choisi pour vous mais comme tous ces principes il attend de nous que nous recherchions son conseil (Esaïe 30 : 1) “Malheur, dit l’Eternel, aux enfants rebelles, qui prennent des résolutions sans moi, et qui font des alliances sans ma volonté, pour accumuler péché sur péché !”

Enfin j’affirme que le sentiment amoureux n’est pas le garant de la volonté de Dieu dans le choix d’un conjoint mais l’amour qui vient de Dieu associé à l’obéissance et à la pratique de ce qui est juste garantissent le succès et la pérennité d’un mariage heureux.

Chère lectrice, que la fraicheur d’un tel amour, qui ne se lasse pas et qui ne souffre d’aucune défaillance vous soit accordée par Jésus Christ notre Seigneur et notre Dieu.

Que L’Esprit de Dieu vous guide dans ce choix de vie qui peut avoir des conséquences capitales.

En tant qu’ainée je peux vous dire que nous aussi, nous aurions aimé recevoir de tels enseignements avant de nous être engagées, aussi pour beaucoup, elles n’auraient pas dit “Si j’avais su…”

Femmes 2 foi en Jésus Christ, ensemble soyons et demeurons enracinées dans sa Parole pour marcher selon sa volonté.

Pour croître en communion verticale & horizontale, restons connectées à “femmes2foi.com

Brigitte Yao.
Responsable associée de la Plateforme Féminine Chrétienne Francophone F2F.

Primary Sidebar

Secondary Sidebar

%d blogueurs aiment cette page :